GREF - Groupement des Educateurs sans Frontières


Partager les savoirs pour un avenir solidaire

Étiquette : Actualite

Un projet GREF, du Bénin à la côte d’ivoire

Du Bénin à la côte d’ivoire ou comment les formatrices à la récolte du sel par énergie solaire ont transmis leur savoir à un jeune étudiant ivoirien qui formera lui-même deux groupements de femmes en Côte d’ivoire.

C’est une belle histoire : Alain, notre étudiant, aidait des femmes ivoiriennes à récolter le sel sur bâches. Confronté à l’échec, sans solution locale, il découvre le projet GBENONKPO sur le site du GREF. Il contacte Gérard FARCY qui le met en relation avec nous.

Il faudra un an pour aboutir à un projet tripartite entre SOS DASSIOKO (COTE D’IVOIRE), ADACOVIJ (BENIN) et GREF. Finalement, Alain est venu se former 10 jours à OKOUN SEME. Il a été accueilli par les coformatrices qui avaient suivi une formation pédagogique avec le GREF. Vous pouvez lire son compte rendu en suivant le lien.

Vous pouvez découvrir comment sa venue a été relatée dans la presse béninoise à travers le journal La Presse du Jour.

Merci à tout le monde.
Pour l’équipe, M.B.DUIGOU

Communiqué de notre partenaire Coordination Sud

Le GREF s’associe au communiqué publié par notre partenaire Coordination Sud rappelant à Emmanuel Macron ses engagements en faveur de l’éducation. Le texte de ce communiqué est consultable sous ce lien

Le GREF propose des formations à ses adhérents

Première formation

On ne peut aujourd’hui imaginer construire un partenariat, un projet éducatif ou un programme de développement local sans se référer aux ODD et intégrer un projet d’éducation à l’environnement et au développement local »

Stage « Quand le climat change l’éducation », du 23 au 25 mai à Dieppe.
Organisation : équipe de vulgarisation EEDD Maroc et région Normandie
Avec la participation de Khadija Ait El Mokhtar, responsable EEDD Maroc

Inscriptions jusqu’au 30 avril – formation@gref.asso.fr


Seconde formation

Adhérer, s’engager au GREF c’est partager ses valeurs, son projet associatif et connaître l’éventail de ses activités. Les journées pour l’intégration et l’accueil des nouveaux adhérents (JIR) permettent à ces derniers d’exprimer attentes et questions et de poser les jalons de leur propre investissement. Deux journées incontournables, en amont des JN, animées par des personnes ressources du GREF, faisant référence en matière de projets.

Inscriptions jusqu’au 30 avril à formation@gref.asso.fr

Un 2ème séminaire du projet multi pays au Bénin

 

Octobre 2017, dans le cadre du projet Bénin Maroc Sénégal mis en œuvre  par le GREF et financé par l’Agence Française de Développement, un premier séminaire a été organisé à Rabat pour échanger sur les projets relatifs aux enfants vulnérables

.

 

Du 9 au 11 avril 2018, c’est maintenant à Porto Novo, au Bénin, que se déroule un deuxième séminaire, organisé conjointement par le Ministère des enseignements maternels et primaires béninois et par le GREF. Il rassemble des acteurs des trois pays concernés pour traiter de nos engagements respectifs sur le chantier de l’éducation formelle.

 

 

Une centaine de participants, des temps longs d’ateliers, des échanges d’expérience et beaucoup de chaleur dans la rencontre…comme dans l’atmosphère.

La coopération sud-sud devient là une réalité

   

Une mission au Maroc par Alain Gournay (novembre 2017)

 Le GREF au travers d’un projet multi pays (Maroc, Sénégal, Bénin) a été sollicité afin de travailler sur le thème du renforcement des capacités des acteurs de l’éducation au Maroc et en particulier sur le suivi des élèves issus de l’éducation non formelle (ENF) et intégrés dans l’éducation formelle (EF).

 Au Maroc 963000 jeunes n’ont pas été ou ne sont plus scolarisés. C’est mieux qu’il y a 10 ans (ils étaient 3 000 000) mais la marge de progression est encore importante. C’est pourquoi le Maroc a initié une politique de réintégration et de suivi de ces enfants absents de l’école pour des raisons économiques, sociales (coût du transport, main d’œuvre pour la famille, coût de la scolarité, orphelins en errance …) auxquelles s’ajoutent des causes liés à la tradition (place des filles dans la société par exemple).

Mise en place de moyens facilitant les échanges entre les acteurs de l’Enseignement Non Formel (ENF) et l’Enseignement Formel (EF)

Séminaire de formation des animateurs éducateurs

Des animateurs formateurs enseignent selon un programme officiel de mise à niveau des enfants au sein d’associations en partenariat avec l’état. C’est dans la rue que les animateurs formateurs  recrutent leur public ou au travers d’opérations de type « child to child », un enfant scolarisé allant chercher un enfant non scolarisé.  L’état contribue aux financements des associations partenaires. Ces animateurs formateurs, généralement très engagés dans leur travail, constitués en partie d’étudiants en attente de trouver mieux, représentent des interlocuteurs volatils, que l’on n’est pas certain de retrouver à la prochaine mission, ce qui peut compliquer la collaboration.

Les relations entre l’Enseignement Non Formel (ENF) et l’Enseignement Formel (EF) sont réduites au minimum et l’intervention du GREF a consisté entre autre à contribuer à la mise en place de moyens facilitant les échanges entre les acteurs de l’ENF et l’EF.

Que deviennent les élèves issus de l’ENF et intégrant l’EF ?

Centre de formation professionnelle à Aïn Atiq (banlieu de Témara) qui accueille des élèves issus de l’ENF

C’était le deuxième volet de la mission. Le Maroc est en effet soucieux du suivi de cette population afin de repérer et d’éviter les décrochements avant l’obtention d’une qualification. Des documents d’enquête ont été élaborés permettant l’évaluation du comportement et des progressions dans les disciplines enseignées.

Une majorité des élèves de 15 ans et plus est orientée vers la formation professionnelle ce qui a rendu nécessaire l’adaptation du questionnaire d’enquête précédent.

Ce suivi termine une phase expérimentale dans la province de Témara et devrait s’étendre à d’autres régions du pays.

Un document d’accompagnement de mission (DAM) a été rédigé et peut être consulté sur notre site national.

L’OMEP fête ses 70 ans !

L’OMEP fête ses 70 ans !

Communiqué de l’OMEP


L’OMEP, Organisation Mondiale pour l’Education Préscolaire, est une organisation bénévole, internationale, non gouvernementale, à but non lucratif. Elle défend les Droits des Enfants à l’éducation et aux soins dans le monde entier et concentre son action sur les enfants de la naissance à l’âge de 8 ans.
L’OMEP a été fondée en 1948, à la demande de l’UNESCO. De ce fait, elle y est représentée par 3 de ses membres. Elle y a un statut consultatif et fait partie de la Commission spéciale Education de la Petite Enfance.
L’OMEP a obtenu le Statut Consultatif Spécial auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies et est partenaire de nombreuses organisations mondiales.
Elle est organisée en comités nationaux présents dans plus de 70 pays, sur tous les continents. Elle participe à la Revue Internationale de l´Enfance Préscolaire.
Ces dernières années, elle a contribué à l’élaboration des ambitions onusiennes pour l’éducation déclinées dans les Objectifs de Développement Durable 4 (ODD 4) :
« Assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous. D’ici à 2030, veiller à ce que toutes les filles et tous les garçons aient accès à un développement, à des soins et à une éducation pré-primaire de qualité afin qu’ils soient prêts pour l’enseignement primaire. »
En 2015, au Forum mondial sur l’Education d’Inchéon, pour la première fois l’ONU déclare « encourager la mise en place d’au moins une année d’enseignement pré-primaire de qualité, gratuit et obligatoire et recommande que tous les enfants aient accès à des services de développement, d’éducation et de protection de la petite enfance de qualité ».
L’OMEP est actuellement engagée ou partenaire de grands projets mondiaux : Jeu et résilience, Education pour le Développement Durable et Accès à l’eau pour tous en Afrique ; « Wash from the start » ; Forum sur le réchauffement climatique, les Sciences, le Parcours des migrants ; Journée internationale pour la Paix, Journée internationale de la Fille, des Langues maternelles, du Lavage des mains …
Chaque année se tient une Assemblée mondiale et une Assemblée régionale suivie d’un congrès : 2015 USA, 2016 République de COREE, 2017 CROATIE ; en 2018 à Prague pour fêter ses 70 ans.

Le Comité français créé en 1948
Pionnier de l’ONG, le Comité français contribue à faire valoir et mettre en œuvre les déclarations de l’Organisation Mondiale, participe régulièrement aux assemblées mondiales et régionales, aux débats sur l’Education et la Protection de la Petite Enfance (EPPE) à l’UNESCO.
Il organise des formations, des activités auprès de tous les professionnels de la Petite Enfance, des parents, des enfants, soutient toutes les actions en faveur des Droits de l’enfant et de l’éducation à la culture de paix et de développement durable.
Quels sont les faits marquants du Comité français ?
Trois français ont été Présidents mondiaux entre 1950 et 1986.
– Suzanne HERBINIÈRE-LEBERT, Inspectrice Générale de l’Instruction Publique, Membre Fondatrice Présidente mondiale, 1950-1954
– Gaston MIALARET, Fondateur des “Sciences de l’Education”, Président Mondial, 1968-1974
– Madeleine GOUTARD, Inspectrice des Ecoles Maternelles, Présidente mondiale, 1981-1986
Une Assemblée mondiale s’est tenue à Paris en 1966 et un Séminaire européen en 1996 à l’UNESCO – Eduquer le jeune enfant en Europe – organisé par l’OMEP-France (Colette DURAND), en collaboration avec John BENNETT, Directeur de l’Unité « Jeune enfant et milieu familial » à l’UNESCO.
Ces dernières années l’OMEP-France s’est orientée vers :
– L’accueil de délégations étrangères pour échanger autour des systèmes éducatifs avec des collègues venant de Pologne, Canada, Russie, Argentine, Pérou, Uruguay, Japon, Chine, Croatie… Des visites d’écoles maternelles, de centre pilote scientifique, de l’UNESCO avec accueil de la Délégation permanente du pays concerné et du Secteur Education sont alors organisés pour nos collègues étrangères.
– L’organisation de classes passerelles, d’ateliers de jeux, d’ateliers de lecture, de groupes de parole, de « cafés de parents », de rencontres-débats entre professionnels de la Petite Enfance et parents, la célébration de la Journée mondiale du Jeu.
– Diverses conférences-débats destinées à tous les acteurs de la Petite Enfance et de l’école maternelle et élémentaire rassemblent nos adhérents et partenaires autour de grands thèmes d’actualité en ligne sur le site www.omep-france.fr :
Les enfants d’école maternelle et le cerveau : une expérience inédite en France, Oliver HOUDE, 2015
Jeu et résilience, Alain HOUCHOT, Maryse Charmet, Maryse METRA, Anna PINELLI, Martine CORTINOVIS, Anne-Marie CARTERON, 2016
Développer l’esprit critique dès le plus jeune âge : approches scientifique et philosophique, Gabrielle ZIMMERMANNN, Geneviève CHAMBARD, 2017
L’OMEP-France participe aux projets OMEP-mondial :
– Enquête sur la perception de l’EDD par les jeunes enfants (50 000 enfants participants de 28 pays) aboutissant à une prise de conscience des problématiques et des solutions à apporter en vue de devenir un citoyen éclairé du monde de demain. Les enfants se sont questionnés notamment sur la préservation de l’environnement, le maintien de liens intergénérationnels de qualité, l’équité et l’égalité des genres…
– Opération “Wash from the start” : aide à la mise en place et au suivi d’un programme d’hygiène bucco-dentaire et de lavage des mains avec le Cap-Vert
– Création d’une bibliothèque, d’une école maternelle de 4 classes et de services périscolaires au Sénégal.
L’OMEP a besoin de forces nouvelles, de jeunes, pour maintenir sa position de veille au service du respect des Droits des Enfants, à l’éducation et aux soins de qualité des enfants du monde entier, pour s’assurer que les enseignants reçoivent bien une formation de qualité, pour conseiller parents et familles, associations, pour œuvrer au service de la Paix et maintenir sa position de force en matière d’éducation de la Petite Enfance au niveau mondial.
Vous tous, enseignants, éducateurs, institutions formelles ou informelles, associations qui vous investissez au service de la Petite Enfance, rejoignez OMEP-France, soutenez-nous et adhérez à l’OMEP !
Contacts :
perruchon.daniele@gmail.com
lisbeth.gouin@wanadoo.fr
michelle.cantat-merlin@wanadoo.fr
Pour tout autre renseignement vous pouvez consulter nos sites
www.omep-france.fr
www.worldomep.org
Annexe : De nombreuses publications
En particulier les dernières publications de Gaston MIALARET
– Le nouvel esprit scientifique et les sciences de l’éducation (PUF, 2011)
– Propos impertinents sur l’éducation actuelle (PUF, 2013)
– Pour des états généraux de l’éducation (L’Harmattan, 2013)
– Pour la recherche et la formation (L’Harmattan, 2013)
– L’éducation en devenir (L’Harmattan, 2016)
– Pour l’éducation (L’Harmattan, 2016)
Dernière publication de Madeleine GOUTARD
– L’école porteuse d’avenir (L’Harmattan, 2010)
Pédagogie des Sciences à l’Ecole maternelle par Danièle PERRUCHON
– Expérimenter en moyenne section (Nathan, 1991)
– L’odyssée du temps en maternelle (article) (CANOPE, 2013)

Paris, Mars 2018
Danièle PERRUCHON
Présidente OMEP-France

Journées nationales 2018

Les journées 2018 se dérouleront aux « Jardins de l’Anjou » à La Pommeraye du lundi 18 au samedi 23 juin.

Le GREF, le droit d’asile et l’immigration

DROIT D’ASILE – IMMIGRATION : le GREF prend position

 

Fidèle aux valeurs inscrites dans sa charte, le GREF affirme son attachement à l’application pleine et entière du droit d’asile ainsi qu’au respect des droits humains et de la dignité des personnes dans l’accueil des migrants et réfugiés sur le territoire de la République.Fidèle à ses valeurs de solidarité ainsi qu’à sa stratégie de Développement par l’éducation, et convaincu que la maîtrise de la langue et la connaissance des valeurs de la République et des codes de la société française sont essentiels pour les primo-arrivants dans leur difficile parcours d’intégration, le GREF les accompagne au quotidien dans leur exil au travers de ses ateliers d’apprentissage du Français animés par de nombreux bénévoles de l’association.

Fidèles à leur souci de contribuer à la meilleure application possible des principes posés par le droit national et par les conventions internationales, notamment par la Convention de Genève sur les réfugiés, les délégations régionales du GREF font le choix de militer dans des plateformes et des collectifs de citoyens qui partagent ces valeurs et travaillent à ce qu’elles soient respectées par la loi.

Des nouvelles du Projet Niger Enseignement secondaire

Projet Niger Enseignement secondaire ; Les défis pour une éducation de qualité dans les collèges

Mission du 12/02/2018 au 22/02/2018

En tant que Coordonnatrice Projet, cette première mission à Niamey a permis la co-construction d’un projet détaillé avec nos partenaires de la Direction de la Formation Initiale et Continue (DFIC) du Ministère des Enseignements Secondaires.

Paul Pfeiffer, qui connaît bien le pays, m’a accompagnée lors des derniers jours de la mission.Le Niger est confronté à des problèmes éducatifs importants :
– Une croissance démographique la plus élevée d’Afrique
– Un indice de développement parmi les plus faibles du monde
– Un environnement multilingue.
Les faibles résultats qualitatifs de l’éducation au collège sont à l’image des défis de tous ordres qui se posent aux établissements.
– Classes de 6ième de 70 élèves extrêmement hétérogènes à Niamey,
– Insuffisance de locaux en dur,
– Enseignement réalisé par 62% de contractuels peu formés,
– Manque de matériels didactiques,
– Grèves des contractuels non payés, ce qui réduit le temps de scolarisation
– …
La liste est longue des difficultés rencontrées par les responsables de collège et leur équipe d’enseignants.Cependant, l’investissement des 8 inspecteurs de la DFIC et de l’Inspection Académique de Niamey m’a heureusement surprise. Ils ont répondu à mes sollicitations en acceptant un planning dense de réunions de travail.
Leur mobilisation est à mettre en regard des thématiques choisies et qui sont au cœur de leur programme d’amélioration de la qualité de l’éducation (2014-2024).

Le premier volet d’intervention concerne la liaison CM2/6ième qui est un passage très critique pour les élèves de CM2.
En effet, la faiblesse de leur niveau dans les connaissances de base, en particulier le français, langue de scolarisation, les freine dans leurs apprentissages.
Quatre collèges de Niamey ont été choisis pour expérimenter et instaurer
– de nouvelles pratiques d’organisation des classes
– des méthodes pédagogiques plus efficace en 6ième
– des relations entre collèges et écoles primaires.
Au collège de Koira Téguy, en zone périphérique de Niamey, la direction et les équipes pédagogiques nous ont reçu avec l’espoir d’un appui fort et productif.
Avec l’équipe de la DFIC, une liste des points cruciaux a été établie et va servir de base à un travail en coopération avec tous les acteurs concernés.

Le deuxième volet pour lequel le GREF a été sollicité est la formation d’inspecteurs en ingénierie de formation pour un groupe de pilotage, chargé par la suite d’assurer la formation des 100 inspecteurs et 700 conseillers pédagogiques du Niger. Nous sommes attendus cet été pour assurer cette formation dont le contenu a été défini en fonction de leurs besoins.
Reste à poursuivre notre recherche complémentaire de financement ! Si ce projet vous interpelle, vous pouvez nous accompagner en suivant le projet et/ou en faisant un don individuel déductible de vos impôts sur le site du GREF.

Claudine BERTRAND Coordinatrice du projet « Formation Action dans 4 établissements de Niamey »
c.bertrand7@orange.fr
Projet: B 135 (b)

GREF - GRoupement des Educateurs sans frontières © 2016 Frontier Theme
%d blogueurs aiment cette page :