GREF – Groupement des Educateurs sans Frontières Partager les savoirs pour un avenir solidaire

Le commerce électronique au service des productions agricoles en Casamance

A l’intersection des domaines de la formation et du développement économique,

un projet emblématique  développé en période de pandémie

Maintenir l’agriculture familiale et permettre la souveraineté alimentaire sont des éléments essentiels des objectifs du Développement Durable. En Casamance, le GIE « Casa-Ecologie » vient de mettre en place une plate-forme de collaboration entre producteurs, transformatrices et consommateurs. Cette initiative a été rendue possible grâce aux 3 partenaires : l’ISRA, centre de recherche agronomique sénégalais, les Centres de Formation Professionnelle de Casamance,  et le GREF.

Education de qualité, travail décent et croissance économique sont d’autres objectifs des ODD favorisés par ce projet :former des formateurs et des jeunes à la pratique du développement des applications informatiques contribue à leur faciliter l’obtention d’une capacité à s’insérer dans le monde économique. Lors de leur formation au numérique, les jeunes apprenants peuvent se découvrir des vocations pour le développement de systèmes d’information dans le domaine du commerce électronique. Ces activités peuvent donc faire émerger des créations d’emploi et d’entreprises en Casamance.

Une expérimentation à partir de la filière fruits

Le travail entrepris par le GREF a consisté à accompagner, à distance, les formateurs des CFP.Le prototype de la plate-forme a été réalisé en quelques semaines.Il comporte trois parties :

  1. En aval, un site de e-commerce classique informant les consommateurs des provenances et les incitant aux échanges avec les producteurs afin de construire la solidarité.
  2. En amont, un dispositif d’appel d’offres via SMS ou application Android vers les producteurs pour faciliter leur expression des prévisions de récolte, la diffusion des informations sur le marché et la contractualisation.
  3. Entre les deux, un outil de gestion qui permet à l’unité d’organiser la collecte, la transformation ou la vente directe et le stockage en tenant compte de sa trésorerie, des capacités de stockage, des moyens de transformation et de conditionnement. Cette gestion est complexe et décisive. Les variations des cours dépendent de la rareté, on doit passer d’une tendance à la spéculation aux dépens des producteurs et consommateurs à une valorisation des aliments.

Les processus de coopération tranchent avec l’organisation traditionnelle centrée sur les intermédiaires (« bana-bana ») qui, en position de force, achètent à l’avance grâce à leur trésorerie, spéculent et vendent en faisant écran entre producteurs et clients.

Et après l’expérimentation ? Un déploiement et une généralisation

L’expérimentation financée par le programme COLAB implique les partenaires du processus, ISRA, CFP et GREF.

Au cours de la deuxième année, d’autres Unités de Transformation seront associées à la plate-forme régionale pour élargir le territoire de collecte et étendre la gamme des produits : halieutique, céréales, légumes, laitage viendront compléter les fruits.

La troisième année, le dispositif pour l’amont et la gestion sera répliqué dans d’autres régions et le dispositif aval pour la commercialisation sera enrichi pour prendre la forme d’un portail Alimentaire Solidaire.

Les conditions de la pérennisation

Tous les producteurs pourront être informés des demandes et faire leurs offres. La participation passe par la signature d’un contrat écrit précisant les conditions de livraison et paiement, complété par un message écrit concernant prix, dates et quantités Les producteurs pourront aussi s’abonner à des services élaborés (vision des cours, accès à la documentation) moyennant un paiement modeste et annuel.

On pourra envisager une participation à la gestion et aux orientations : choix des investissements (chambre froide, conditionnement, transports). Dans certains cas ils pourront être collectivement propriétaires de la plateforme.

L’évolution, la maintenance et les services techniques (formation, adaptation) associés à la plate-forme seront assurés par des prestataires rémunérés sur l’abonnement. Cela créera des emplois de jeunes informaticiens et gestionnaires. Les CFP de Casamance assurent pour le moment ces fonctions mais une société de service sera rapidement créée.

Les outils sur lesquels nous nous appuyons ainsi que les développements spécifiques sont en Open Source, la plateforme sera donc duplicable et adaptable aux différents contextes régionaux.

GREF – Patrick Chevalier – Philippe Dhaussy  Janvier 2021

%d blogueurs aiment cette page :