GREF – Groupement des Educateurs sans Frontières Partager les savoirs pour un avenir solidaire

Au #Bénin : Réunion #GREF / Ministère de l’Enseignement Maternel et Primaire

Lundi 18 novembre 2019, une réunion organisée au MEMP (Ministère de l’Enseignement Maternel et Primaire) au Bénin à Porto Novo, regroupant des cadres du Ministère et les membres du GREF présents, a officialisé le démarrage du PMP3 dans ce pays (Projet Multi Pays Phase 3 centré sur les enfants de 3 à 8 ans)

Etaient présents, pour le ministère béninois :
Mr AVODAGBE Dèwanou Directeur de cabinet,
Mr HOUNLEYI Alain Dossou, Secrétaire Général du Ministère ;
Mme DAGBETO Adèle, Directrice de la Programmation et de la Prospective ;
Mr CHANOU Pierre, Directeur de l’Institut National pour la Formation et la Recherche en Education ;
Mr OLONI Félix, Directeur de l’Inspection et de l’Innovation Pédagogiques ;
Mme AFOUDA WOROU Mireille, Directrice de l’Enseignement Maternel ;
Mr HOUNKANDJI Chellon Pierre Directeur Départemental de l’Enseignement Maternel et Primaire du Zou
Mr HOUSSOU Alain Directeur Départemental de l’Enseignement Maternel et Primaire de l’Ouémé
Ainsi que Mme Mingninou Alice , Mr Tonadjini Barthélemy, Me Lokossou Simplice, Mr Akpotrossou Lazare, Mr Abatti Christian
Pour le GREF :
C. Berger, D. Delhaye, C. Griess, P. Hess, A. Le Capitaine, M. Letanneux, M. Mouret

Mr Salimane Karimou, Ministre de l’Enseignement Maternel et Primaire, était représenté par son directeur de cabinet, Mr Dèwanou AVODAGBE, qui dans son discours d’ouverture a précisé, à propos des relations entre le Ministére et le GREF : « Les objectifs visés par ce projet sont le renforcement de capacités des enseignants du préscolaire et ceux des basses classes du primaire puis la mise en place des jardins en soutien au fonctionnement des cantines scolaires. Ce sont là des attentes qui trouvent leur ancrage dans les orientations stratégiques relatives à l’amélioration de la qualité de l’enseignement et qui sont retenues dans le Plan Sectoriel de l’Education (PSE) 2018-2030. Il n’y a donc pas de cloison entre les politiques éducatives béninoises et l’appui offert par ce partenaire. »

A cette occasion a été présenté aux membres du GREF présents le COmité de PILotage.

Les termes de référence de ce dernier mettent l’accent sur la nécessité d’une « meilleur prise en charge de la Petite Enfance et des vulnérabilités », du renforcement des initiatives de terrain et des politiques nationales et de « l’intervention du GREF perçue comme une stratégie d’appui conseil pour le renforcement de capacités des acteurs au niveau des écoles ».Jusqu’au début des années 70, le système éducatif béninois ne disposait pas d’enseignement préscolaire bien organisé. L’institutionnalisation de ce secteur fait suite à la Loi d’Orientation de l’Education de 1975 : création des Centres d’éveil et de stimulation de l’enfant (CESE) et de l’Ecole Nationale des Animateurs de CESE (ENA/CESE) en 1979. Avec la crise économique de la fin des années 80, l’éducation préscolaire est mise en veilleuse. Après 1990, on observe une relance de l’éducation préscolaire suite aux actes des états généraux de l’éducation, aux engagements internationaux pris, et aux dispositions institutionnelles mises en place par le Bénin.Aujourd’hui, l’offre est envisagée sous trois grands axes majeurs, à savoir l’accès, la qualité et le pilotage du secteur.Pour permettre à tous les enfants de jouir de leur droit à l’éducation, trois modes d’éducation préscolaire sont retenus, à savoir le public, le privé et le mode communautaire.

Il est envisagé de faire passer le taux de préscolarisation de 14,3% en 2015 à 25% en 2021 et à 33% à l’horizon 2030. Pour atteindre cet objectif, il est prévu le développement d’une offre communautaire qui ciblera à partir de 2019 les enfants de milieu rural pour leur offrir des services préscolaires. Cette offre est appelée à représenter 4% de l’offre totale du préscolaire en 2021 et 10% à l’horizon 2030 et bénéficiera d’un appui à hauteur de 50% du coût unitaire pédagogique des établissements maternels publics.A cet effet, le PSE (Plan Sectoriel de l’Education) 2018-2030, élaboré pour mieux satisfaire à l’ODD 4 (Objectif de Développement Durable no 4 à savoir : le droit pour tous à une éducation de qualité), a prévu comme vision ce qui suit : «En 2030, le système éducatif du Bénin assure à tous les apprenants, sans distinction aucune, l’accès aux compétences, à l’esprit d’entrepreneuriat et d’innovation qui en font des citoyens épanouis, compétents et compétitifs, capables d’assurer la croissance économique, le développement durable et la cohésion nationale ».Une nouvelle architecture du secteur de l’éducation a donc été élaborée et couvre trois domaines parmi lesquels l’éducation de base qui inclut le préscolaire, le primaire et le premier cycle du secondaire.

La politique d’éducation et de formation prévue doit s’opérationnaliser autour de trois objectifs sectoriels, à savoir :

– Accroître l’accès pour tous à une éducation et une formation équitables et inclusives ;
– Renforcer la qualité de l’enseignement/formation ainsi que l’efficacité interne et externe ;
– Améliorer la gouvernance du secteur.

Parmi les actions préconisées par le PSE, 3 concernent particulièrement le GREF pour les années à venir :

– Elaboration et mise en œuvre d’un programme d’alimentation scolaire intégrée :

• appui à l’installation des jardins scolaires dans les écoles primaires ;
• appui à l’initiation pour l’installation des jardins scolaires dans quelques écoles maternelles des départements de l’Ouémé et du Zou

– Appui à la promotion de la santé, de la nutrition, de l’hygiène et de l’assainissement dans les établissements de l’éducation de base :

• Formation des enseignants des Ecoles Maternelles des communes de Sèmè-Podji, Aguégués, Porto- Novo, Dangbo, Missérété et Adjarra ….
• Information et sensibilisation des populations de ces communes
• Renforcement de capacités des enseignants de ces communes sur la prise en charge des 1000 premiers jours de l’enfant.

– Renforcement des capacités (formation continue) des enseignants et du personnel d’encadrement :

• Intégration du jeu dans les séquences de classe de langage, pré-lecture, pré-écriture et pré-mathématique
• Renforcement des capacités des enseignants des Ecoles Maternelles dans la fabrication de jeux, jouets et objets de décoration de la salle de classe ;
• Renforcement des capacités des enseignants dans l’animation des coins de vie et ateliers.

Deux projets sont actuellement en cours de réalisation : un projet concernant la mise en place de jardins destinés, outre ses objectifs cognitifs (apprendre en jardinant) à fournir des produits frais aux cantines scolaires, et un projet destiné à renforcer les compétences pédagogiques des enseignants des écoles maternelles.

 

%d blogueurs aiment cette page :