GREF – Groupement des Educateurs sans Frontières Partager les savoirs pour un avenir solidaire

A Montignac, la transversalité SUD /SUD d’un projet de Solidarité Internationale dans le champ de l’Education


De gauche à droite, Cheikh Beye, cadre de l’Education Nationale du Sénégal, Mamadou Soumbounou, cadre de l’Agence de la Petite Enfance au Sénégal, Mireille Afouda et Pierre Chanou, cadres de l’Education Nationale du Bénin.

 

Du 10 au 11 septembre, 80 adhérents du Groupement des éducateurs sans Frontières se sont réunis à Montignac en Dordogne, rejoints par 5 de leurs partenaires des pays du SUD, deux du Bénin, un du Maroc et deux du Sénégal. Il s’agissait de concevoir la mise en œuvre de la 3ème tranche du projet dit projet multi pays (PMP3) impliquant les 3 pays cités et le GREF, financé par l’Agence Française de Développement. Ce projet porte sur l’éducation des jeunes enfants et des enfants vulnérables.

 

Témoignage de deux adhérentes présentes sur les enjeux de cette rencontre :
« Ce n’est pas seulement le lancement du projet multi pays que nous avons vécu à Montignac, c’est aussi, ce qui constitue un évènement, la mise en place de la transversalité SUD /SUD pour l’axe du projet concernant la Petite Enfance.
Ce désir de transversalité s’est nourri, peu à peu, de 2013 à 2019, des échanges entre le GREF et ses trois partenaires, lors de séminaires en France et dans les 3 pays, lors de rencontres au cours des journées nationales du GREF et par la réflexion engagée dans le cadre du Groupe Technique et Compétence du GREF centré sur la Petite Enfance. Cette vision a fini par convaincre nos partenaires et les équipes du GREF puisqu’aujourd’hui, la transversalité est un objectif majeur du projet.
Il serait dommage que nous sous estimions la force et la signification de cette transversalité. Le GREF doit être fier de participer à cette démarche innovante dans la Solidarité Internationale, actuelle car elle vient s’inscrire dans les mouvements de pensée d’une nouvelle génération, porteurs d’ouverture et de réciprocité.

Nos partenaires souhaitent cette transversalité, la cause de la Petite Enfance ne peut que tirer un grand bénéfice de ces échanges, c’est maintenant à nous de les suivre dans cette direction. »

Renée TISNES, Josette GADEAU

%d blogueurs aiment cette page :