Une formation à l’ingénierie de formation à Niamey

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
« De l’analyse des besoins au plan de formation »


La dégradation des enseignements dans le secondaire au Niger a fait de la qualité la priorité du ministère et du plan sectoriel de l’Education (2014/2024). La Direction de la Formation Initiale et Continue (DFIC) a fait appel au GREF pour l’appuyer sur le volet de l’ingénierie de formation pour le secondaire.

Dans le cadre du projet « Formation Action dans 4 établissements de Niamey », nous sommes donc parties du 22 aout au 2 septembre 2018 Claudine Bertrand et moi-même pour former un groupe pilote composé d’inspectrices.teurs de la DFIC et d’IPR de Niamey. Ce groupe sera chargé par la suite de diffuser la formation à tous les IPR (100) et conseillers pédagogiques (700) des 8 régions du Niger.

17 inspecteurs étaient présents dont 2 femmes. Elles sont par contre 4 à être cheffes d’établissement Ce taux faible concernant les femmes s’explique par les normes au sein de la famille et le nombre d’enfants par femme (taux de fécondité élevé : 7 enfants en moyenne).

Pour accompagner l’acquisition des démarches d’ingénierie, la conception d’un dispositif de formation et, le choix des ressources pédagogiques pour les Nigériens nous avons choisi une formation action avec traitement de problèmes réels.

Nous avons envoyé avant notre départ un exercice d’auto-formation sur les processus de construction de la professionnalisation de l’enseignante.t : mobilisation de ressources plurielles pour s’adapter en contexte ; prise de conscience de la dimension relationnelle du métier ; découverte du soi professionnel. Ont été identifiées les difficultés qui amènent l’enseignante.t à mobiliser des ressources pour/dans l’exercice du métier.

Nous avons utilisé les méthodes de la sociologie du travail en entreprise nous appuyant sur l’approche compétences de Guy le Boterf. Le but était de donner du sens à la maitrise de résolution de problèmes et de construction de la formation. La DFIC nous a proposé des études de cas comme l’intégration de nouveaux contractuels.
Nous nous sommes intéressées à l’analyse des besoins en formation, à la conception du dispositif de formation, à la définition des méthodes et moyens à mettre en œuvre, à l’évaluation de la formation.

Afin de mieux répondre aux enjeux actuels et futurs du Niger : manque d’enseignantes. ts, grand nombre à former, distance, inadéquation profil-emploi, insuffisance de ressources pédagogiques… un dispositif de formation hybride a été retenu : présentiel, autoformation accompagnée (modalité nouvelle au Niger) , tutorat, échanges de pratiques. Ne disposant que de 7 jours de formation, le temps nous a manqué pour finaliser l’adaptation du scénario pédagogique proposé au contexte nigérien.

La formation a bien visé à mettre en lumière les ressources mobilisées pour assurer les différentes tâches professionnelles, répondre aux prescriptions institutionnelles, s’insérer dans les collectifs au sein des collèges et progresser dans l’exercice du métier.

Nous avons été épatées par les connaissances théoriques des IPR, leur liberté de parole, leur implication et leur rigueur dans l’expression écrite.

Lors de l’évaluation, la formation a été jugée satisfaisante voire très satisfaisante avec une réserve car de l’avis général jugée « trop courte ».

Un temps de réajustement sera certainement nécessaire après la réalisation des premières formations des IPR et des CP (conseillères.rs pédagogiques). Le GREF pourra y participer soit à distance (Un groupe de discussion sur WhatsApp a été privilégié), soit lors de la prochaine mission prévue le 30 septembre.

Dany Frenay, formatrice.
Claudine Bertrand, coordonnatrice projet

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.