Le GREF au Pérou – GREF – Groupement des Educateurs sans Frontières

GREF - Groupement des Educateurs sans Frontières


Partager les savoirs pour un avenir solidaire

Le GREF au Pérou

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Projet Pérou, Lima norte, Independencia : Adolescence : genre, santé sexuelle et reproductive
Fin d’une mission qui se termine « en selfie » (clin d’œil).

Depuis plus de 20 ans, dans le cadre de la coopération décentralisée, des mairies de la région de Grenoble et le Collectif Independencia interviennent dans cette région. Entre autres pour la mise en place du réseau d’eau potable et d’assainissement, bibliothèque, informatique…
L’appel à l’expertise du GREF a fait suite à une demande émise par une sage-femme de la Red de Tupac Amaru (Réseau de santé) et un chargé de mission de la mairie d’Independencia venus en observation à l’IUFM de Grenoble. Voici des raisons pour lesquelles les éducateurs n’arrivent pas à travailler avec les adolescents sur ce sujet : 77 % n’ont pas d’outils et de matériels pédagogiques, 59 % n’ont pas le temps disponible pour traiter cette question dans les classes, 55 % n’ont pas reçu de formation ou pas assez, 16 % évoquent l’opposition des parents, 6 % évoquent l’opposition des élèves. Un appui au renforcement ou au développement des compétences des personnels de santé et d’éducation a alors été envisagé ainsi que l’élaboration de documents pédagogiques.Les résultats attendus étaient :
• Le personnel d’éducation et de santé, les promotrices de santé qui accueillent les adolescent.e.s sont capables d’aborder les questions relatives à la sexualité, sans porter de jugement de valeur et ce en lien avec la lutte contre les discriminations
• Les adolescent.e.s développent leur esprit critique, communiquent et font des choix de prévention raisonnés
Cependant pas si simple dans un pays qui a ratifié les traités et les conventions internationales mais ne les applique pas. Les adolescents ont difficilement accès aux moyens de prévention. Le nombre des grossesses non désirées ne baisse pas. Prix, démonstration de préservatif impossible dans le cadre scolaire (collège-lycée). La pilule du lendemain est délivrée gratuitement depuis 2016. Encore faut-il connaître son existence. L’avortement est seulement possible s’il y a danger pour la mère. Pas autorisé en cas de viol.4 missions ont eu lieu depuis la première, en mars 2015, qui avait permis de rencontrer les différents acteurs dans ce domaine.

Depuis, ce projet n’a cessé d’évoluer. L’instabilité institutionnelle, voire politique, n’y étant pas étrangères. Au départ les formations devaient réunir sages-femmes, enseignants, promotrices de santé (très actives dans les quartiers) et parents d’élèves.

L’entrée éducation nationale a plutôt été un échec. Les psychologues (équivalents inspecteurs) ayant été mutés et non remplacés. Les rencontres avec l’équivalent d’inspection académique, sans résultat. Les promotrices de santé focalisées sur des problèmes de prévention environnementaux (tremblement de terre, phénomène du Niño). Les parents d’élèves pas préts. Le travail a donc essentiellement eu lieu avec les sages-femmes et par leur intermédiaire avec les enseignants dans les collèges.

Le travail des « obstetras » se situe à différents niveaux.

Dans un centre EVA (Etapa de Vida Adolescente), l’accueil est différencié et partagé avec médecin, psychologue, diététicienne, orthoptiste et sage-femme et permet une orientation selon le problème initial. Une articulation importante a lieu avec les secteurs municipaux DEMUNA (Défense municipal de l’enfant et de la femme) et les institutions locales COMUNA, CEM (Centre d’accueil d’urgence pour les femmes).
Dans les établissements scolaires, elles accueillent individuellement les élèves ou participent au plan annuel du collège-lycée et aux projets de prévention avec les enseignants. Chaque centre EVA travaille avec au moins un établissement scolaire de son secteur.

Elles forment aussi des élèves « pairs » qui interviennent dans des lieux d’échanges avec d’autres jeunes et pendant les heures de Tutoria (heure de vie de classe) dans les collèges ou dans le cadre de « l’éducation familiale » (Educación familiar).

Le Guide méthodologique résultat d’une co-construction (2015 à 2017) est achevé en 2017 et utilisé en 2018 dans les formations (autres sages-femmes, professeurs, élèves pairs) et le travail de prévention. Il est réalisé à partir de l’expérience des sages-femmes, des interactions avec les enseignants, les adolescents et le travail du GREF.

La méthode participative qui respecte le contexte et la culture permet au travers des échanges, d’éclairer des concepts, d’apporter des informations, d’amener à la réflexion et au développement de l’esprit critique… et enfin d’aider à l’orientation vers des personnes ou des lieux ressources.
Le plan de renforcement des capacités des personnels de santé et d’éducation a permis de rompre les tabous, de changer les paradigmes « changer le chip » en développant les capacités de chacun.e.

Lors de cette dernière mission GREF, les formations ont été assurées en co-animation complète avec les partenaires péruviens. C’est la garantie de la pérennisation de cette action de formation et de l’utilisation faite du guide méthodologique. Les sages femmes ayant travaillé avec le GREF depuis 2 ans sont capables de poursuite ce travail… sans nous !

Il reste les liens tissés et le « net »…

Face book, asogip colectivo perú-francia: asogip colectivo perú-fr#522B4E

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
GREF - GRoupement des Educateurs sans frontières © 2016 Frontier Theme
%d blogueurs aiment cette page :