GREF - Groupement des Educateurs sans Frontières


Partager les savoirs pour un avenir solidaire

Le GREF dans les prisons

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Le GREF AURALP intervient depuis octobre 2016 dans les établissements pénitentiaires de la région Auvergne/Rhône-Alpes, après signature d’une convention avec le Ministère de la justice.

A Valence (établissement neuf ouvert depuis la fin 2015), deux interventions ont été menées cette année :La première concerne un soutien en mathématiques à destination de détenus      de niveaux très hétérogènes (fin du primaire à celui du collège) qui sont volontaires mais pas toujours présents, la vie carcérale répondant à des règles souvent difficiles à appréhender de l’extérieur. Les notions sont apportées de manière ludique et du matériel informatique (tableau numérique par exemple) est disponible. Depuis peu, un soutien individualisé est donné à deux détenus placés en quartier d’isolement.

La seconde se déroule sous la forme d’un module de 4 fois 1h15 avec une dizaine de détenus volontaires afin de  réfléchir sur l’emprise  de l’image dans notre société. Eux, qui souvent passent leur journée devant la télévision se passionnent pour ce travail de réflexion et de discussions sur ce que l’on voit et ce que l’on nous impose, souvent à notre insu. Les ateliers sont animés, passionnés quelquefois mais toujours dans la bonne humeur, la courtoisie et l’envie d’aller plus loin dans la réflexion.

 

A la prison de Villefranche (ouverte en novembre 1990), c’est un atelier d’écriture qui a été mis en place avec la participation d’un musicien qui traduit en musique l’écriture produite, individuelle et collective. Deux modules avec chaque fois 5 séances de 2h30 pour 8 détenus volontaires ont déjà eu lieu avec un spectacle final donné devant un public de co-détenus et le personnel du service éducation.

« Nous savions qu’un voyage extra ordinaire nous attendait ici avec vous, mais  nous ne savions pas de quelle puissance vous armeriez votre stylo pour dire votre désir de vie, votre rage et votre colère contre cet enfermement.

 

Dans ces passages secrets que vous avez découverts avec l’encre et le violon, vous avez construit avec talent, seuls ou ensemble le dessin de votre humanité profonde, avide de lumière, de tendresse, d’écoute, de confiance.

Vous nous avez dit: « on s’évade dans des joints de poème » !

 

Et le violon nous a tous enveloppés pour décrire avec vigueur, la mélancolie, la joie ou les émotions qui vous habitaient. »

                                                                   Geneviève, Intervenante GREF à Villefranche

A la prison de Corbas le GREF intervient pour l’instant pour des cours de mise à niveau en espagnol. D’autres actions seront mises en place à la rentrée de septembre.

Si vous êtes intéressés, rejoignez nous sans tarder, c’est dérangeant parfois mais passionnant : plongée dans un monde inconnu où l’espoir et la réinsertion ne sont pas des mots vains.

                                                      Jean-Pierre HUGOT, Coordonnateur du projet

 

 

Un exemple détaillé à la prison de Villefranche sur Saône

 

Projet :

  • Se situer sur un créneau différent de ce qui est proposé de façon régulière ou hebdomadaire par le service éducation
  • Proposer un atelier culturel de 4 à 5 demies journées par mois, associant la musique et l’écriture.
  • Objectif: Faire écrire de façon poétique et humoristique les détenus volontaires avec résonnance musicale pour chaque production. Engagement pour le groupe d’une restitution finale ( mots et musique) devant les spectateurs « possibles » ( participants aux cours du service scolaire, personnel du service etc…). Livret final de la réalisation donné à chacun.

 

Réalisation 2017: 3 ateliers réalisés en janvier, mai et novembre 2017 soit 13 ateliers d’une demie journée chacun, et 3 livrets produits.

8 participants volontaires à chaque fois, dont un revenu à chaque atelier !

  • Collaboration avec 3 musiciens professionnels  différents : un violoniste, un guitariste, une violoncelliste…participation bénévole.
  • Evaluation 2017:

Bonne créativité et implication forte et rapide des groupes

Textes entièrement écrits par les participants, et rôle majeur d’accompagnement de la musique et du musicien qui doit avoir des qualités d’adaptation et d’improvisation certaines. Mais le bénévolat musicien, rend difficile les collaborations ultérieures à trouver.

Valorisation forte des participants, et accueil très positif des « spectateurs » dans la restitution finale.

Documents transmis à la direction de l’établissement. Evaluation très favorable du service éducation.

 

Réalisation et projet 2018 : 2 ateliers en mars et novembre de 8 à 9 séances au total, soient 20h de présence, pour le musicien.

La 1ère évaluation 2018 souligne l’intérêt des participants à découvrir des textes poétiques d’auteurs et d’autres types de musique.

Si la moitié des participants écrivaient déjà pour eux avant cet atelier, d’autres disent qu’ils souhaitent s’y mettre.

Observations:

En 2018, le GREF national a été sollicité à hauteur de 600 euros soient 20hX30 euros afin de financer les intervenants professionnels. Cela  a permis de pérenniser cette action qui se serait vite essoufflée, les musiciens professionnels ne pouvant longtemps intervenir bénévolement.

 

Le GREF AURALP a sollicité le nouveau le Directeur de l’enseignement pénitentiaire qui a promis pour l’année prochaine de mettre en place une subvention dans le projet culturel général à venir de son UPR.

 

 

 

Textes écrits par les détenus

 

Avec accompagnement au violon

 

Texte collectif

J’ AI BESOIN …

J’ ai besoin de vous,

j’ai besoin de nous,

pour croire en tout.

J’ai besoin de toi,

j’ai besoin de moi,

j’ai besoin de tout,

pour être avec vous.

j’ai besoin d’amour et d’une pointe d’humour !

J’ai besoin de liberté,

j’ai besoin de respirer,

j’ai besoin de rigoler,

j’ai besoin de m’libérer,

j’ai besoin de me ranger.

J’ai besoin de toi maman, pour surmonter cette épreuve,

J’ai besoin de toute ma famille pour me sentir moins seul.

j’ai besoin de ma liberté pour construire une nouvelle vie,

j’ai besoin de faire la fête pour oublier tous mes soucis ….

J’ai besoin d’amour

j’ai besoin d’envie

j’ai besoin de recours

j’ai besoin, besoin, besoin …..

avec accompagnement violoncelle

Si nous réinventions la terre, elle serait …

…Plus de forêt obscures, mais une odeur de liberté,

mais cette terre est utopique car l’essentiel est invisible pour les yeux

ça a toujours kékchose  d’extrême, un poème …

La terre serait au bord de la mer

et pleine de lumière

à se baigner dans de l’eau claire

je chanterais aux sons berbères

une musique très éphémère

ça a toujours kékchose d’extrême, un poème …

La terre serait plus poétique et plus mystique

et la lumière resplendirait dans les ténèbres

Elle serait bleue

bleu du ciel et bleu de la mer

mai jaune aussi de l’or et du soleil

ça a toujours kékchose d’extrême, un poème …

Si je réinventais ce monde de furie

j’enlèverais toutes les guerres

pour cesser la tuerie

élevant nos enfants

dans la paix et l’amour

étant bien pensant

ce serait sans retour

ça a toujours kékchose d’extrême, un poème …(*)

avec accompagnement violoncelle

(*)refrain « emprunté » à R Quéneau)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Updated: 7 juin 2018 — 10 h 56 min
GREF - GRoupement des Educateurs sans frontières © 2016 Frontier Theme
%d blogueurs aiment cette page :